Que vous soyez freelance, entrepreneur ou dirigeant de TPE, les néo-banques vous facilitent la vie en vous fournissant rapidement tous les documents légaux indispensables à la création de votre société. On vous explique tout.

Vous souhaitez créer votre société mais la montagne de démarches administratives à gravir vous donne déjà le vertige ? Pas d’inquiétude. Plus rapides que les banques traditionnelles, les néo-banques vous fournissent en quelques clics tous les documents légaux dont vous avez besoin.

Délivrance de l’attestation de dépôt de capital Cela commence par l’attestation de dépôt de capital. Pour créer votre société, quel que soit son statut, vous devez avant tout chose effectuer un dépôt de capital. Il s’agit pour vous de la première étape essentielle. Concrètement, vous allez verser une somme d’argent correspondant à une partie du capital social de votre entreprise sur un compte bancaire bloqué. Une démarche, parfois lente ou coûteuse, que vous pouvez effectuer auprès de la Caisse des dépôts et consignations, d’un notaire ou d’un établissement de paiement, telle qu’une néo-banque.

Si vous optez pour une néo-banque par exemple, celle-ci vous remettra en échange une attestation qui prouve que le dépôt a bien été enregistré au sein de l’établissement bancaire. On parle alors d’un certificat de dépôts de fonds, ou d’une attestation de dépôt de capital. Ce document est obligatoire pour enregistrer votre société. C’est alors que la seconde étape essentielle arrive. Dès réception de votre attestation, il vous suffit de la transmettre au greffe du Tribunal de commerce pour faire immatriculer votre société, disposer de numéros SIRET et SIREN et obtenir votre Kbis qui officialise véritablement sa création juridique.

Acquisition du Kbis, ce précieux sésame Le Kbis, à la manière d’une carte d’identité, atteste officiellement de l’existence juridique de votre société. Ce document légal indispensable vous sera demandé pour certaines démarches, comme ouvrir un compte bancaire, acheter du matériel ou des marchandises… L’extrait de Kbis fourni devra toujours daté de moins de 3 mois et avoir été délivré par un greffier du Tribunal de commerce.

Votre société est maintenant officiellement immatriculée. Vient maintenant la troisième et dernière grande étape : présenter l’extrait Kbis à l’établissement dans lequel vous avez déposé votre capital, par exemple votre néo-banque, pour pouvoir débloquer les fonds. Ces derniers vont être transférés sur un compte courant au nom de la société afin que vous puissiez les utiliser et démarrer rapidement votre société. Les néo-banques permettent généralement de débloquer les fonds en quelques heures seulement.

Obtention d’un RIB nominatif, essentiel pour votre société Elles fournissent également pour la plupart un RIB nominatif dès l’ouverture de votre compte professionnel. Par nominatif, nous voulons dire qu’il est rattaché au nom de votre société. Par ailleurs, il est indispensable de vérifier que cet identifiant commence par FR puisque ce n’est pas toujours le cas. Une banque ou un établissement de paiement dont le siège social se trouve à l’étranger ne proposera que des IBAN rattachés à cette localité. Or, en France, l’administration, les services publics et certains commerçants n’acceptent pas les IBAN qui ne débutent pas par FR.

Un IBAN nominatif qui commence par FR vous permet de domicilier vos revenus, de percevoir votre salaire, vos prestations sociales, vos subventions et les aides offertes par votre département lors de la création de votre société. Il vous permet également de payer vos factures par prélèvements (EDF, Internet, forfait téléphonique, etc.). Enfin, grâce à lui, vous effectuerez facilement vos paiements (TVA, charges, assurances, fournisseurs, etc.) puisque cet IBAN est directement rattaché à votre compte professionnel. Sans IBAN nominatif, toutes ces opérations bancaires effectuées en France seraient plus compliquées, voire impossibles.